Le 09/11/2016

Je lis et regarde et la presse et les réactions sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de l’élection de  Donald Trump.

Si je suis attristé de constater comment la démocratie américaine des Etats-Unis s’est prononcée et si certain(e)s sont dépité(e)s, critiquent, voire exprime leur colère, n’est-il pas utile de se poser cette question: 

Qui sommes-nous donc pour nous permettre de critiquer et juger les électeurs d’une démocratie aussi ancienne que celle des Etats-Unis?

Ne pouvons nous pas regarder et examiner la poutre dans nos yeux de français au lieu de regarder la paille dans l’oeil du voisin?

MetteurDeSens

 

Vous souhaitez continuer: voir ce message