14 juillet 2016- 23:45. Je termine un beau film. Et qu'est ce que je découvre?

80 morts à Nice!
Je suis triste, plus que cela, je suis abattu.
Cette nuit, l'horreur s'est à nouveau installée en France
par le biais d'une violence brute et gratuite,
initiée par des individus qui pensent avoir "la vérité".

Cette violence reflétant l'expression d'égos surdimmensionnés et malades
me semble de plus en plus envahir l'ensemble du monde.
Comme si pour exister, il fallait en passer par là!
Pourquoi tant de violence?

LangageCommun-BDruesne-LoupPourLHomme1

«Lupus est homo homini, non homo, quom qualis sit non novit » (Quand on ne le connaît pas, l'homme est un loup pour l'homme) nous dit Plaute en 195 av.J.C..
L'homme sera-t-il toujours un loup pour l'homme ?
La question est intéressante, mais il me semble utile de l'aborder en reprenant la totalité de cette maxime.

"Quand on ne le connaît pas" permet de la prendre sous une dimension un peu différente et d'importance! La connaissance permettrait-elle d'adoucir l'intime de l'homme?

A ce constat, j'ai envie de mettre en parallèle un texte d'Edgar Morin mais aussi une idée connexe qui est mienne depuis plusieurs années.

 A nouveau, le sociologue amène une réflexion pour changer le monde et sortir de cette dialectique si souvent violente:
          Moi ou l'Autre?
Après avoir lu son ouvrage "Introduction à la pensée complexe" (passionnant même si ce texte est complexe) et son article de 1997 "l'enjeu humain de la communication”, le voici qui récidive avec cet article salutaire sur l'éducation:
          « Eduquer à la paix pour résister à l’esprit de guerre ».

Sage maxime, à laquelle chaque humain depuis que nous sommes homme a dû penser!
Mais depuis les philosophes grecs, peut-être bien avant, qu'avons nous mis en oeuvre pour arriver à cela?
Arriver à cette paix que chacun souhaite, mais que chacun de nous est dans l'incapacité de vivre.

Quelques pistes:
    - arrêter de penser que "j'ai la vérité"
    - trouver "sa place" dans le groupe auquel j'appartiens
    - accepter l'erreur et l’incertitude en toutes choses...
Mais n'est ce pas aussi une éducation au langage et à la parole qu'il nous faudrait mettre en place à l'école mais surtout au lycée?

Cet article d'Edgar Morin pourra être lu ici 

LangageCommun

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/02/07/peut-on-prevenir-la-formation-du-fanatisme_4860871_3232.html