Je reprends ma plume suite à ce nouveau drame de l'intolérance, l'attentat de Nice, ce 14 juillet 2016.

Et je me souviens d'une émission avec cette philosophe qui dérangeait: Hannah Arendt.

Dans cet interview de 1974, elle nous dit :
" Mon impression dominante... Well, This is not a nation state. Mon impression dominante, c'est que l'Amérique n'est pas un Etat-Nation, et les Européens ont beaucoup de mal à comprendre ce simple fait, qu'ils devraient pourtant théoriquement connaître.
Ce pays n'est uni ni par un héritage, ni par des souvenirs, ni par le sol, ni par la langue, ni par une origine identique. Il n'y a pas d'Américains authentiques ici, les indiens mis à part.
Tout le reste, ce sont des citoyens, et ces citoyens ne sont unis que par une seule chose ; et c'est beaucoup : on devient citoyen des Etats-Unis par simple acceptation de la Constitution. La Constitution, du point de vue français ou allemand, n'est qu'un morceau de papier. On peut la modifier.
Mais ici, c'est un document sacré. C'est le souvenir constant d'un acte unique et sacré. L'acte de fondation des Etats-Unis.
La fondation a constitué à réunir en un Tout des minorités ethniques et des régions entièrement disparates, sans pour autant niveler et faire disparaître ces différences. Tout cela est très difficile à comprendre pour un étranger.
Nous pouvons donc dire que dans ce système politique, c'est la Loi qui règne, et non pas les Hommes. Jusqu'à quel point ceci est vrai, et a besoin d'être vrai pour le bien du pays - j'ai failli dire de la Nation - pour le bien de l'ensemble des Etats-Unis d'Amérique, pour la République, à vrai dire."

Je reprends: "c'est la Loi qui règne, et non pas les Hommes". 

La Loi, n'est ce pas le reflet et en même temps la réalité des valeurs qui nous animent? 
Cela laisse songeur.
N'est ce pas un puissant moyen pour "vivre ensemble"?
Peut être ce qui nous manque ici depuis longtemps? 
Et qui amènent ces actes récurants et abjectes, comme il y en a trop de par le monde entier (Bagdad, Istambul, Paris, Bruxelles, au Nord du Nigéria).

Les valeurs par une réelle observance et un profond respect de celles-ci, permettent de rassembler et non diviser. C'est ce que semble nous dire Hannah Arendt dans un propos bien visionnaire. 

LangageCommun  LangageCommun

Collection de l'INA - Un certain regard : Hannah Arendt - émission préparée par Roger Errera et réalisée par Jean-Claude Lubtchansky      http://www.ina.fr/video/CPF86655661